site web

Explorer les sujets
Suivez-nous Abonnez-vous à notre newsletter

Ouverture Politique

Noticias Uno : comment le journal télévisé le plus important de la télévision colombienne refuse d’abandonner son rôle de gardien de la démocratie.

par Felipe Neira, avril 15 de 2020.

Noticias Uno : comment le journal télévisé le plus important de la télévision colombienne refuse d’abandonner son rôle de gardien de la démocratie.

nombre de autor

par Felipe Neira

Felipe Neira.
Traduction : Gloria Rueda

Dans la nuit du dimanche 1er septembre 2019, lors de la retransmission de Noticias Uno, Mabel Lara la présentatrice du journal, a présenté officiellement aux téléspectateurs le gérant de la société productrice de Noticias Uno : Jorge Acosta. Le gérant a confirmé la rumeur selon laquelle « Noticias Uno, le réseau indépendant, se retirera l’année prochaine des ondes » de Canal Uno pour des raisons économiques.

Conscient de la crise économique que traverse la télévision publique colombienne, Jorge Acosta a cependant informé les téléspectateurs que la productrice se préparait à la possibilité de retransmettre Noticias Uno sur d’autres plateformes de distribution, incluant certains moyens de communication digitale.

L’annonce de la possible disparition de Noticias Uno, a provoqué dans un premier temps la relance du débat sur le droit à la liberté de la presse en Colombie ; débat qui avait été lancé en septembre et novembre 2019. C’est alors que se sont prononcés contre le départ de Noticias Unos de la filiale de Canal Uno : des journalistes de radio et de presse écrite, des analystes de médias, des intellectuels, des politiques, des artistes, des organisations sociales, mais également des citoyens.

Ils ont en particulier apprécié et reconnu l’importance et la participation du journalisme d’information moderne, ainsi que son rôle dans la construction contemporaine d’une opinion publique bien informée ; le tout, grâce au suivi et à l’analyse critique que ce segment du journalisme télévisé indépendant réalise dans le monde de la politique colombienne.

Dans un second temps, la crise économique de Noticias Uno a amené la Fondation pour la liberté de la presse (Fundación para la Libertad de Prensa Flip) à produire en septembre dernier un communiqué composé de huit points. Il y était déploré la nature faussement démocratique du gouvernement du président Ivan Duque (2018-2022), pour son mépris de la diffusion du meilleur journal télévisé du pays. Dans un de ses paragraphes, le communiqué rappelle au président Iván Duque les faits de concurrence déloyale entre Canal RCN et Canal Caracol concernant les contractants publicitaires, ayant ainsi nui au financement de Canal Uno.

Un autre point du communiqué de la Flip critiquait les fonctionnaires et le parti politique de Centre démocratique, ayant mené le président au pouvoir en 2018 ; ainsi que la campagne de censure de Noticias Uno, menée par l’ancien président et sénateur Álvaro Uribe Vélez, qui suivait la logique du « tout est permis ». Il s’agissait par exemple, de campagnes de discrédit évident et de production de fake news à l’encontre de Noticias Uno sur les réseaux sociaux par des politiciens, des fonctionnaires et des activistes appartenant à ce parti politique d’extrême droite.

Ainsi, pour le directeur de Noticias Uno et la journaliste Cecilia Orozco, les campagnes de diffamation du Centre démocratique contre le journal télévisé qu’elle dirige illustrent le fait que ce parti politique « ne soutient pas la démocratie informative ».

Dans ce cadre réduit par le spectre de la censure de la liberté de la presse, le directeur de Noticias Uno a annoncé début octobre 2019 que l’information continuerait à être produite, mais qu’elle serait désormais diffusée sur une plateforme télévisée privée et payante. 

Près d’un mois plus tard, le 1er décembre, différents médias ont rapporté que Noticas Uno irait sur la plateforme Cablenoticias, mais que l’information serait également diffusée en direct sur YouTube et sur les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.

La crise de 2019 de Noticas Uno s’est finalement révélée moins grave que prévu ; la stratégie de cofinancement par des dons directs de téléspectateurs pour sortir de la crise s’étant révélée assez positive. À tel point que pour 2020 Noticias Uno a déjà obtenu toutes les ressources économiques permettant à ses journalistes de continuer à développer le meilleur projet de journalisme télévisuel moderne du pays.

Il s’agit d’un journalisme d’investigation, indépendant et critique, au regard des hauts et des bas de la démocratie et du pouvoir politique en Colombie ; comme l’a écrit un analyste des médias sur le site Las2Orillas : « espérons que la petite crise due à la sortie de Canal Uno soit également le plus grand coup porté à tous ceux qui ont poussé un soupir de soulagement en se croyant libérés de la presse. »

Autres articles

Droits Humains

Soutenir la Marche à La Haye

par Redaction

Manifestation pacifique devant la Cour pénale internationale à La Haye (CPI) le 5 avril 2019, afin de dénoncer l’assassinat systématique des leaders sociaux.

Négociations avec l'ELN

Les difficultés pour négocier la paix avec l’ELN

par Luis Eduardi Celis

Les tentatives frustrées de négociation entre la Colombie et la guérilla de l’ELN (Armée de Libération Nationale) datent d’une trentaine d’années.